Ohara lors d'un exercice consistant à rester couchée, sur son tapis.

Ohara future chien guide : ma première séance d’obéissance collective

Coucou, c’est Ohara et aujourd’hui, je vais vous parler de ma première séance d’obéissance collective. Et oui, c’est bien beau les vacances. Même si tous ces nouveaux endroits, la découverte d’environnements différents, la rencontre avec d’autres animaux, etc., font partie de ma formation et m’aide à me sentir à l’aise dans toutes les situations, il faut aussi que je suive le programme concocté par les éducateurs.

Au début, je ne savais pas trop ce que c’était une “séance d’obéissance collective” mais maintenant j’ai compris et je vais tout vous expliquer.

C’est en fait une séance d’apprentissage avec d’autres chiens ou d’autres chiots, pour nous apprendre à bien nous concentrer. Les éducateurs, ils disent qu’on est comme des enfants et qu’on est toujours plus dissipé lorsqu’on est avec des congénères. Ils n’ont pas tort, mais bon, c’est tout de même dur de ne pas avoir envie de jouer quand on voit tous les copains autour.

Pour ma première fois, en tout cas, c’était pas mal. Nous étions à Toulouse Plage et c’est Maëva et Stéphanie, deux autres éducatrices, qui ont mené la séance. Il y avait Orion, Onyl, Oli, Nipper, Nova, Nice, Nouméa et moi. Nous avons commencé par des exercices de positions : rester assis ou couché à notre place malgré l’envie d’aller jouer ou de suivre ma famille.

Ensuite, il a fallu faire un petit slalom autour des copains. Pauline me tenait en laisse et moi, je devais simplement passer près des autres chiens calmement, sans les inciter au jeu, sans avoir envie de leur sauter dessus, etc. Et ça, c’était vraiment difficile… Pas uniquement pour moi d’ailleurs, même pour les plus grands, cela restait compliqué.

Mais le plus dur, ça a été de rapporter le jouet. A la maison ou au parc, toute seule avec Pauline, je le fais super bien. Mais là, je ne sais pas, trop d’excitation, d’envie de jouer, le monde autour… Bref, j’ai raté l’exercice. Là non plus, je n’étais pas la seule. Mon copain Orion, qui a le même âge que moi, a aussi eu du mal. Moi, je ne voulais pas redonner le jouet que l’on nous demandait de rapporter et lui, il ne voulait pas aller le chercher… Les éducatrices, elles ont dit que c’était normal à notre âge, que nous savions déjà faire beaucoup de choses et que nous allions progresser petit à petit.

Ça, c’est vraiment bien avec cette école et nos familles d’accueil : même si on rate un exercice, on ne nous punit pas. On nous fait refaire jusqu’à ce qu’on y parvienne, on nous encourage. Et quand on réussit : hop ! une récompense !

En tout cas, la séance de travail à Toulouse Plage s’est bien terminée. On a pu se défouler avec les copains dans le parc à chiens et on a eu plein de caresses et de papouilles de la part des enfants (et des plus grands) qui étaient venus nous voir travailler.

Et promis, je vais dès demain me préparer pour la prochaine qui aura lieu dans un mois.

Ohara lors d'un exercice de "coucher", sur son tapis.
Les positions (couché, assis, etc.), c’est bon !!

Après l'effort, le jeu. Une petite séance de roulade avec Nova.
Après l’effort, on joue un peu.
Et hop, une petite séance de roulades avec Nova !!!

Dans cette vidéo, on peut voir Ohara réaliser un exercice consistant à adopter la position (assise, couchée, debout) demandée par sa famille d’accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Menu
Adapter la taille du texte