Comment aborder une personne déficiente visuelle

Actualités de nos écoles

COMMENT ABORDER UNE PERSONNE DÉFICIENTE VISUELLE ?

On a parfois un peu d’appréhension à aborder une personne souffrant d’un handicap, quel qu’il soit. Pour se sentir plus à l’aise et pouvoir échanger plus facilement avec une personne déficiente visuelle, voici quelques exemples de bons réflexes et quelques notions de la technique permettant de guider une personne aveugle ou malvoyante.

Les bons gestes
Aborder la personne déficiente visuelle
Ne pas montrer du doigt !
Aider dans les transports en commun
N’ayez pas de tabous
Offrez votre bras
Aborder la personne déficiente visuelle

Souvent il suffit d’un peu de bon sens pour avoir les bons réflexes ou faire les bons gestes.
Par exemple, il faut toujours demander si la personne a besoin d’aide et ne pas s’imposer. De même, ne focalisez pas votre attention sur le handicap visuel, mais sur la personne elle-même.

Lorsque vous rencontrez une personne déficiente visuelle, commencez toujours par vous présenter et prévenez la lorsque vous la quittez, cela évitera la désagréable surprise de parler dans le vide !

Ne pas montrer du doigt !

Si vous renseignez la personne sur une direction, pensez que certaines indications sont purement visuelles, comme “par ici”, “là-bas”, ou même “tout droit”. La personne malvoyante ne regarde pas forcément dans la même direction que vous.
Préférez des mots comme gauche, droite ; employer des expressions d’orientation et de direction telles que « à votre droite, devant vous, derrière vous, la première rue sur votre gauche.. ».

De même, pour informer une personne déficiente visuelle qu’il y a un trottoir, précisez lui s’il monte ou descend.

Le cadran de l’horloge est aussi une aide précise. Par exemple : A table, pour expliquer où se trouve la viande et les légumes dans une assiette, il peut être indiqué que la viande est à 6 heures, les carottes à 2 heures et les haricots à 10 heures. Sur la table rectangulaire, le verre se trouve à 12 heures, la panière à 14 heures et la bouteille de vin à 11 heures.

Aider dans les transports en commun

Les personnes déficientes visuelles n’ont pas accès aux informations écrites sur un panneau de rue, de direction, une enseigne ou un arrêt de bus. Il leur faut donc souvent demander de l’aide. N’hésitez pas à les renseigner !

Dans les transports, il n’est pas toujours facile de trouver la porte d’un bus, ni même une place libre, encore moins dans le métro.

Pour un siège, indiquez le dossier à la personne déficiente visuelle. Une fois la position du siège déterminée, celle-ci peut s’asseoir seule sans aucun problème.

N’ayez pas de tabous

La perte de vision ne signifie pas l’oubli du mot “VOIR”. Vous pouvez donc utiliser tout le vocabulaire de la vision.

De même, si vous hésitez sur la bonne attitude à avoir, vous pouvez poser la question à la personne déficiente visuelle qui vous indiquera la marche à suivre.

Offrez votre bras

Si la personne accepte votre aide, présentez-lui votre bras de façon à ce qu’elle puisse vous tenir au-dessus du coude. Cette façon de faire lui permettra de bien sentir les variations dans vos déplacements.

Mais attention, n’oubliez pas que c’est la personne déficiente visuelle qui prend le bras de la personne qui guide et non l’inverse : il ne s’agit pas de “tracter ou propulser”, mais bien de guider.

Certaines personnes sont parfaitement autonomes et connaissent très bien leurs trajets. Ne vous vexez donc pas si elles déclinent poliment votre aide.

Menu
Adapter la taille du texte